Coup de projecteur sur l’innovation des Cartes de Soins des Thalassothérapies et des Spas marins en 2012

Dans le cadre de l’étude comparative menée en janvier 2012 auprès de 139 établissements en France (thalassothérapies et stations thermales) nous avons été frappés par les récentes innovations des 35 centres de thalassothérapie et des 4 spas marins répartis sur le littoral côtier, et nous avons eu quelques surprises…

 

Assez marquées par l’influence (et la concurrence) des Spas urbains, de moins en moins de thalassothérapies proposent des massages thérapeutiques dans leur carte de soins « hors-forfait » (seulement une sur trois pour des séances de 30 à 60mn), préférant axer leur communication sur des offres de massages bien-être et de massages du monde. Outre Atlantique, la tendance étant plutôt aux Spas médicaux et aux soins thérapeutiques , certains établissements comme Carnac proposent des séances avec des ostéopathes (en cabine ou dans l’eau).

Pour autant que les clients voient peu l’utilité de recevoir un massage ou un gommage sous affusion dans un Spa urbain avec de l’eau « de ville », ils sont encore nombreux à apprécier les délicieuses sensations à 2 ou 4 mains sous l’eau de mer chaude. Sanitas Per Aqua oblige, c’est encore un soin incontournable pour 75% des thalassos !

 

Côté massages de bien-être, sans visée thérapeutique, les 3 premières places du podium reviennent au massage aux pierres chaudes (77%), le massage relaxant de plus de 30 minutes (74%) que les Français appellent aussi « Californien » (alors que les Américains, Californiens compris, l’appellent « relaxing massage ») et la réflexologie plantaire (72%).

On peut remarquer l’utilisation de plus en plus fréquente du bambou comme accessoire de massage, à la fois doux et puissant, frais ou chaud. Lancé en 2005 par Yon Ka, puis Maria Galland et récompensé par un prix de l’innovation cosmétique pour Académie Scientifique de Beauté à Monaco avant de connaitre un lancement dans près de 60 pays, c’est probablement un massage qui sera aussi populaire que les pierres chaudes dans quelques années…

 

Autre tendance forte : l’apparition d’un nombre croissant de Soins Signature qui aident chaque établissement à clamer haut et fort sa spécificité géographique, culturelle ou culinaire. Citons par exemple :

le « Massage MONTE E MAR » de la thalassothérapie du Sofitel 5***** de Porticcio qui fait découvrir à ses clients toute la diversité de l’ile de Beauté avec un massage puissant et musculaire (qui rappelle le GR20) , puis aussi apaisant que les criques à l’eau lapis lazzuli.

« L’escale rituelle Atlantique » de Thalacap Ile de Ré qui ajoute toute la gourmandise du caramel au beurre salé à l’expertise de la gestuelle manuelle.

le « Modelage Méditerranéen » de Thalazur Port Camargue qui complète sa cuisine inspirée du régime crétois, avec un massage à l’huile d’olive chaude et un ballet de manœuvres avec 2 baguettes de bois d’olivier.

 

Fidèles à la tradition des navigateurs, explorateurs de contrées lointaines, les thalassothérapies ont beaucoup misé ces dernières années sur l’évasion et le dépaysement avec une large carte de massages traditionnels du monde. Quasiment toutes les thalassothérapies proposent un massage indien énergétique appelé « Abhyanga » ou « ayurvédique », voire « méthode Ayurveda ». Il est important de noter que la Médecine Ayurvédique (« Science de la Vie » en sanskrit) apporte les réponses appropriées à chacun, en fonction de son tempérament plutôt Feu & Eau (Pitta), Air & Espace (Vata) ou Terre & Eau (Kapha). Malheureusement, rares sont les établissements, comme Carnac et le Spa Marin de Pleneuf-Val André, qui vous aident à découvrir votre tempérament doshique AVANT le massage pour ensuite adapter les manœuvres du massage pour vous apporter ce dont votre corps a besoin. Trop d’établissements considèrent que le simple fait d’utiliser de l’huile de sésame justifie le terme « ayurveda ». Conseil à donner aux clients de thalassothérapies, demandez à connaitre votre dosha et celui de votre partenaire pour mieux comprendre vos humeurs et les façons de prendre soin de vous avec des conseils de prévention santé…

 

Un autre grand succès peut cacher de multiples réalités… Le shiatsu, très codifié au Japon et transmis avec talent, notamment par la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel avec un cycle d’étude de 3 ans se reçoit allongé sur un futon dans des vêtements amples. Mais, il arrive que des instituts de massage proposent des séances de « shiatsu » sur table et avec de l’huile appliquée sur la peau. Ce sont peut être de très bons massages, mais ce n’est en rien du « shiatsu », encore moins du Amma ou du Tui Na qui se pratiquent sans huile… La vigilance est donc de mise pour que des soins « traditionnels » le restent aussi longtemps que possible !

 

Le massage Thaï est le 3e massage phare des centres de thalassothérapies car, dans sa version européenne (plus douce qu’en Asie), il combine des étirements progressifs et des mobilisations très agréables, comme dans une séance de Yoga à deux. Yohann Guichard, notre formateur en Thaï Nuad Bo Rarn, innove avec une technique spectaculaire qui devrait bientôt faire son entrée dans les meilleures thalassothérapies : l’Accro-Yoga est une expérience phénoménale qui ouvre de nouveaux horizons dans les soins de bien-être !

Autres chouchous des exploitants et des clients, le massage Balinais et le massage Lomi Lomi Hawaien, tous deux très empreints d’une grande douceur et spiritualité, qui enrichissent considérablement la pratique des équipes de massage avec, comme disent les hawaiiens, le « Loving Touch ». Un pur bonheur que propose un établissement sur trois.

 

Enfin, citons quelques cures remarquables, tant dans leur programme que dans le professionnalisme de leurs équipes :

  • la cure Spécial Diabète de Saint Jean de Monts avec des soins adaptés et notamment la visite d’un supermarché avec une diététicienne pour voir où les sucres sont cachés
  • le sport à l’honneur avec des champions comme Fabienne d’Ortoli (double championne de kitesurf) à Douarnenez et Xavier Le Floch (médaillé au triathlon du championnat du monde) à Carnac pour booster la motivation de ceux qui veulent vraiment se remettre au sport
  • la prise en charge spécifique en tabacologie à Atlanthal
  • ou encore la stimulation de la fertilité féminine au Spa Marin de Pleneuf Val-André.

 

Jean-Guy de Gabriac, fondateur de TIP TOUCH, société de conseil et de formation aux métiers du SPA, publie pour la 2e année consécutive le « Panorama des cartes de soins des établissements thermaux et thalassos en France » : www.tiptouch.com

 

AQUAE: synthèse du Global Spa & Wellness Summit 2013

Le Global Spa & Wellness Summit qui vient de se tenir à New Delhi du 5 au 7 octobre, a permis aux 370 participants venus de 42 pays de mieux estimer l’ampleur d’une tendance lourde: le Wellness Tourism (“Tourisme de Bien-Etre”)

GWS Delhi

Selon Jean-Claude Baumgarten (ancien président du World Travel and Tourism Council), l’industrie du tourisme représente 7% du PIB mondial et 1 emploi sur 11. Avec 83 millions de voyageurs en 2012 (et 100 millions prévus en 2015), la Chine doit devenir un axe majeur de la stratégie marketing des professionnels du tourisme et du bien-être, afin de bien cerner et satisfaire leurs attentes, surtout en France dont ils affectionnent particulièrement la culture, les vins, et les produits de luxe…

L’expertise française dans l’exploitation de “l’Or Bleu” devrait non seulement attirer la clientèle chinoise dans nos stations thermales et thermo-ludiques, ainsi que les centres de thalassothérapie ; mais aussi s’exporter pour conseiller au mieux les autorités chinoises sur le plan de l’ingénierie technique, l’hygiène et la qualité des soins d’eau prodigués, dans le cadre du développement rapide de leur infrastructure thermale.

 

Le Stanford Research Institute estime ce “Tourisme de Bien-Etre” à 6% des 438,6 milliards de dollars en 2012, répartis en 4 catégories :

  • 93,4 milliards en réceptif (hôtels, motels, resorts, résidences de vacances, destination spas, lieux de retraites de santé, ashrams…),
  • 71,9 milliards en F&B (restaurants, bars, spa cuisine bio…),
  • 61,4 milliards en activités wellness et excursions
  • … et 64,8 milliards en shopping !

 

Charles-Davidson

Charles Davidson

Parmi les nombreuses autres révélations du Global Spa & Wellness Summit, le Global Hot Springs Forum coordonné par Charles Davidson, directeur general de Peninsula Hot Springs en Australie, a réuni des informations sur le marché des stations thermales :

 

  • 19 milliards de dollars en Europe (notamment en Allemagne, Italie, Espagne et France),
  • 11,9 milliards de dollars au Japon (avec 3.100 onsen et 47.000 ryokan/auberges),
  • 11,5 milliards de dollars en Chine (plus de 3.000 centres thermaux, surtout dans le Yunnan, au Tibet et au Sichuan),
  • mais aussi aux USA, en Australie, Nouvelle Zélande…

 

Le chiffre d’affaire estimé par les stations thermales dans ces pays en 2011 serait entre 45 et 50 milliards de dollars US !

Il a été suggéré qu’une étude mondiale soit lancée pour affiner ces chiffres et réunir les résultats de la médecine thermale prouvant les bienfaits physiologiques des soins d’eau. D’ores et déjà, une note de synthèse de l’implication du CNETh et des résultats déjà obtenus a été présenté au Global Hot Springs Forum afin de montrer l’avancée Française en la matière. Dans la foulée, les Hongrois proposent de s’inspirer de leur riche tradition pour le benchmark international qui s’annonce… A suivre…

Il serait aussi question d’une campagne de sensibisation mondiale concertée avec un logo proposé à toutes les stations thermales…

Autre champ d’investigation, l’accès à des Best Practices réalisés par exemple par Mission Hills (le plus grand spa resort du monde sur 42km²) pour diminuer la facture énergétique des centres thermaux et améliorer la preservation et le recyclage de l’eau.

 

En direct de New-Delhi:

Jean-Guy de Gabriac, fondateur TIP TOUCH International, société de Conseil et Formation depuis 10 ans auprès des stations thermales, centres de thalassothérapie et des groupes hôteliers en Europe.

www.tiptouch.com